NDEM : Maman Nguea rendue apatride par la Twittosphère 237 !

Alors que cette baronne de la zik Kmer s’était faite rare et peu sentir sur les réseaux sociaux ces dernières années, on aura souligné en fin d’année 2017 son retour fracassant. Non pas sur la scène musicale et encore moins pour nous présenter un dernier carreau de dur Makossa, mais la Star fera son retour esthétiquement tonitruant sur… la toile !

Nguea La Route et son fiancé Samuel Freeper

C’est médusés, consternés, choqués et visuellement wandifiés que nous observerons la « nouvelle » Maman Nguea aKa la version 2.0 de l’artiste et pour cette fois, elle portera bien son pseudo : Nguea La Route. Nous aurons l’honneur de découvrir le nouveau « style » de la Star en même temps que son fiancé, qu’elle affichait fièrement sur Facebook. A croire que sa nouvelle maxime serait : Ndolo à outrance, make-up à intempérance !

Si nous, dépassés par les évènements, avons laissé passer ce cataclysme, ce ne fut pas le cas de la Twittosphère 237, qui dans un jeu d’échange, propre à cette communauté sur le réseau social de l’oiseau bleu, a tout à tour défait la Star camerounaise de toute appartenance tribale possible sur le territoire camerounais, voire même africain !

Nguea La Route s’est vue jetée et rejetée par toutes les ethnies Kmers représentées pour le coup par des twittos espiègles. La mésaventure de la Star 2.0 commencera sur un ton très solennel, avec le rejet d’une de ses sœurs de village…

Ce cadeau, les Bassa’a n’en voudront pas non plus… Ils s’empresseront de la refiler aux Bana, qui rejetteront poliment l’offre pour la confier aux soins des Bamouns…

Avant que les Bamouns n’aient pu réagir, les Toupouris se sont empressés de vetoriser les gens qui pourraient penser à eux pour récupérer celle dont personne ne veut vraisemblablement… Le Nigéria voisin a également tenu à mettre ses garde-fous avant de se faire envahir par l’étranger :/

Malheureusement pour la madré 2.0, les Bamouns réagiront enfin, mais pour eux aussi, décliner le paquet et le virer aux Mboudas, qui accepteront volontiers le présent (non sans ironie) mais dans le but de le refiler aux ressortissants de Mbalmayo…

Mbalmayo s’empressera de décliner la proposition avec de fausses excuses à peine voilées et suite à l’insistance des Mboudas, qui estimaient que la Star trouverait ses semblables à Mbalmayo, ce dernier lage invitera les Banen à assumer et tcha leurs choses ou d’aller voir un peu chez les Duala si…

Entretemps, un observateur averti rappellera des faits historiques sur les Banen, les Dualas et les Congolais, pour aider à résoudre ce dilemme…

Alors qu’on pensait que ceci calmerait quelque peu le jeu, c’est alors que la grande famille Bamiliké toute entière se prononcera contre l’invasion de l’étranger, qui pourrait être un cadeau empoisonné des Bassa’a… Ce à quoi les Betis rebondiront en renouvelant leur proposition en direction des Duala. Un twittos avisé s’étonnera de voir l’hospitalité betie légendaire, prendre ses jambes à son cou...

Les Betis se défendront avec toute leur dernière énergie, évoquant les nombreux pbs actuels auxquels ils font face dans leur communauté. Et pour nuancer un peu leurs derniers propos, ils suggéreront cette fois d’adresser ce colis aux Bangangtés. Avant que ceux-ci ne puissent réagir, la grande famille de l’Ouest s’empressera de remettre son véto, qui poussera les Betis à songer à renvoyer le paquet à l’expéditeur initial…

C’est alors que les Bangangtés se prononceront, sans surprise, contre ce cadeau, qu’ils proposeront aussitôt aux Bafangs. Les Bafangs comme les Mboudas l’accepteront volontiers à condition de la conduire à la merci des Mbo ou des ressortissants de la Menoua, qui pourront se charger de la suite…

Un porte-parole mystérieux des Dschangs réagira aussitôt affirmant que cette communauté acceptait volontiers ce présent. Ce à quoi les vrais Dschangs rétorqueront que malgré les similitudes physiques entre la star et leur emblème local, elle ne répondait pas à tous leurs critères; rejetant donc cette offre…

Les Betis, très au taquet et craignant véritablement de se retrouver avec « Le Soleil de Décembre » Kmer, s’empresseront de supplier les Bamilékés de revoir leur position car ils auraient tellement de PBs qu’ils seraient même en train de flex à refiler quelques uns à leurs frères de l’Ouest. La réponse ne se fera pas attendre, les Bamilikés refuseront vigoureusement Maman Nguéa, l’offrant comme cadeau du 8 mars prochain aux Bétis…

C’est alors que surgit un twittos avec une idée ingénieuse, nous permettant déjà de souffler un peu et croire que Maman Nguea avait enfin trouvé un « vrai » refuge… chez les Pygmées Baka, qui avec beaucoup de chance n’auraient pas eu vent de ce carnage. Malheureusement, notre soulagement fut de courte durée, car la communauté Bamiléké vint trancher l’affaire, déclarant Nguea La Route « apatride », sans kaolo ndolè pour cause de dévalorisation de nos cultures…

Au regard des précédents clichés de Nguea La Route 2.0, on peut largement comprendre le macabo des Kmers sur la toile. On a vraiment du mal à comprendre ce qui a conduit à cette version bon marché de la Star, pourtant une grande dame de la zik cameroounaise! Est-ce un besoin absolu de faire du buzz? Une volonté manifeste de rajeunir? De ne pas baisser la garde? Le teasing d’un album à venir?

Anyway seule Nguea La Route 2.0 maîtrise ses motivations et/ou aspirations, en attendant, il semble qu’elle ne soit twittophériquement plus de nationalité camerounaise et c’est tant mieux pour nous.

Partager cet article :

2 Commentaires

  1. scary
    9 mars 2018 at 13 01 37 03373 Répondre

    Très bien l’article, j’ai beaucoup aimé !!

  2. milibromagico
    11 mars 2018 at 21 09 54 03543 Répondre

    merci beaucoup mie, je valide ta participation

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè