Fini le hate gratuit des autres tribus : la loi sur le tribalisme enfin adoptée !

Fini le hate gratuit des autres tribus : la loi sur le tribalisme enfin adoptée !

Les conflits du NOSO et la crise post-électorale récente ont clairement favorisé la montée du repli identitaire au sein de la population Kmer constituée de plus de 250 ethnies.

Ce qui était il y a quelques années pourtant, encore une véritable richesse pour les Ndoléais, est rapidement devenu une arme de destruction sournoise et violente des uns contre les autres. En réalité, ce sont simplement les rancœurs et la haine enfouie qui se sont manifestées ; les plus hardis laissant libre cours à leurs diatribes les plus farouches et mesquines. Le summum de la méchanceté et la bêtise a été constaté sur les réseaux sociaux où beaucoup se croient très souvent dans la cour du roi Pétaud !

C’est dans ce contexte trouble et très humiliant pour le Ndolèland, que le gouvernement Kmer par la voix de son Ministre de la Justice, M. Laurent Esso a présenté le 13 novembre dernier, un texte de loi à l’Assemblée nationale, visant à combattre cette gangrène et à donner une bindi correction aux effarouchés, qui pourraient se croire, du fait de leurs appartenances ethniques, au-dessus des autres.

Le 29 novembre 2019, ce projet de loi a finalement été adopté et porte à sanctionner toute personne proférant ou incitant à des discours de haine ou tribaliste envers une tribu.

L’amendement contenu dans l’article 241 du code pénal expose désormais tout ndemeur tribaliste reconnu coupable à :

  • De bindi vacances d’un à deux ans au ngatta
  • D’une bindi amende comprise entre 300 000 et 3 millions de FCFA

L’alinéa 3 nouveau du Code pénal se montre encore plus strong avec certaines catégories de personnes si celles-ci étaient reconnues coupable de délit tribaliste. Il s’agit en l’occurrence des :

– Agents de la fonction publique (les fonctionnaires)
– Des leaders politiques et religieux
– Des membres d’ONG
– Et d’hommes de média. Un journaliste dans le ndem tribaliste par voie de presse par exemple pourra devoir buy jusqu’à 20 bâtons (20 millions de FCFA) d’amendes.

En tout cas, la fête du n’importe quoi et des langues pendues est bel et bien bolè au Ndolèland ! Désormais les aigris vont devoir ronger leur os sans emmerder le monde et tchop tension oklm. Assia, buvez de l’eau, ça va faire descendre le macabo! L’union fait la force et le Vivre ensemble n’a pas de prix! #237Love

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè