« ENEO Cameroon » remplace « AES-SONEL »

« ENEO Cameroon » remplace « AES-SONEL »

Voici un autre acte de la renaissance de la société qui produit, transporte et distribue l’énergie électrique au Cameroun. Après SONEL, ressuscitée il y a environ 15 ans en AES-SONEL, l’entreprise historique du secteur de l’électricité au Cameroun porte depuis ce vendredi 12 septembre 2014, une nouvelle appellation. Il s’agit de ENEO CAMEROON. Cette mutation est la suite logique de la reprise il y a quelques mois, de cette entreprise par le groupe britannique Actis.

Pour trouver cette nouvelle dénomination, une consultation nationale avait été lancée. Elle a enregistré une participation record de près de 13 000 candidats qui ont proposé 8896 noms. Au finish, les trois candidats vainqueurs des prix mis en jeu, ont proposé le nom «Energy of Cameroon» qui, selon le jury, épouse parfaitement l’esprit des nouvelles ambitions du groupe Actis au Cameroun.

eneo_001_ns_400«Le changement de dénomination est un marqueur fort de la nouvelle dynamique en marche au sein de la compagnie. En impliquant le plus grand nombre dans le processus de changement de nom, nous espérons avoir trouvé un nom à travers lequel les Camerounais vont s’identifier. Avec de nouvelles ambitions et de nouveaux moyens qui devraient contribuer à proposer à nos clients une marque, ENEO, cohérente avec sa mission historique, fière de ses nouvelles valeurs, puisant dans l’expérience de son personnel et les technologies innovantes pour relever les défis d’aujourd’hui» explique Joël nana Kontchou, le tout premier directeur général d’ENEO.

En plus de ce changement de nom, les nouveaux dirigeants d’Actis ont aussi dans la foulée, adopté la phrase «We are the energy of Cameroon» comme la nouvelle signature de l’entreprise.

Ci-dessous les documents [PDF] qui expliquent davantage ce changement de dénomination et d’identité visuelle:

Communiqué de presse d’Eneo au sujet du changement de dénomination

Source: CIN

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè