En Zambie, il est possible de ne pas work quand on a ses règles

Après la Chine et le Japon c’est autour de la Zambie de bring une nouvelle loi dans le code du travail stipulant que toute femme fonctionnaire peut prendre un jour de congé pendant son cycle menstruel. Encore appelé  »Jour des mères » dans ce pays d’Afrique australe, ceci est une véritable révolution en Afrique!

Bien évidemment cette nouvelle a été très mal accueillie par beaucoup de chefs d’entreprise qui ont rapidement vu la productivité de leur compagnie diminuer considérablement. Un directeur d’entreprise, interrogé par un média de la place a d’ailleurs déclaré:

 « Votre supérieur peut avoir planifié un travail pour vous quand soudainement vous restez chez vous, cela veut dire que le travail va en pâtir. Imaginez une compagnie dans laquelle 6 ou 7 employés prennent un « Jour des mères » le même jour. Que va-t-il se passer pour la productivité ?« 

Un autre chef d’entreprise, une femme cette fois a paradoxalement affirmé que cette loi encouragerait et entraînerait la paresse:

« Les règles sont une chose normale pour le corps de la femme, c’est comme être enceinte ou accoucher .« 

S’opposant à ceux-ci, un autre patron a déclaré que la productivité n’est pas seulement liée à la présence de la personne au travail. Cela devrait simplement dépendre de la production de la personne qu’elle soit au bureau ou chez elle.

Pour ou contre, le gouvernement a été clair et a tranché. Que ça plaise ou non l’entreprise qui décide de dire niet à une demande de  »congé des mères » pourra être poursuivi en justice. De ce fait le ministre de la justice, Joyce Nonde Simoukoko, a tenu à mettre les points sur les « I ».

« Si vous prenez votre journée et que vous êtes aperçues dans une discothèque, le congé ne sera pas accepté. Il ne faut pas quitter la ville, aller chez le coiffeur, ou faire les boutiques ».

En gros, si on vous tcha en train d’enjoy la life alors que vous avez tell à votre chef que c’est chaud au niveau du bas ventre, ça va cuire sur vous.
D’ailleurs une entreprise a déjà eu à licencier une personne qui a take son congé « Jour des mères » pour aller work au champ.
Néanmoins, ce type de jour free ne serait certainement pas de refus au Ndolèland. C’est très souvent une torture d’aller au work avec des maux de ventre. De plus, les chefs et les collègues deviennent très vite des victimes collatérales de la mauvaise humeur des femmes durant cette période. Alors les filles, vous commencez à organiser la pétition à envoyer au ministre du travail?

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè