Consommons local! « J’en ai marre de l’arrogance des multinationales étrangères de ce pays. » dixit Florian Ngimbis

Consommons local! « J’en ai marre de l’arrogance des multinationales étrangères de ce pays. » dixit Florian Ngimbis

Marre, marre, marre nous en avons marre des abus subis all les days par les multinationales établies sur notre territoire. Marre de ces situations de monopoles ou de suprématie, qui leur chou l’audace d’arrondir le dos et nous traiter comme les pires raclures qui soient. Un ras-le-bol qui se traduit par des frustrations tellement perceptibles qu’on se demande encore comment un gouvernement aussi « dynamique » que le nôtre, peut rester silencieux devant ce carnage social. L’un des blogueurs Kmers des plus célèbres, la plume incisive et franche, Florian Ngimbis, a décidé quant à lui de ne plus consommer, dans la mesure du possible, tous ses produits importés en faveur des produits locaux. Il ne s’est pas contenté de le vivre, mais conscient de la lobotomisation des cerveaux, qui est devenue un de nos apanages, il a tenu à le faire savoir à grande échelle en partageant sa nouvelle position via les réseaux sociaux et en l’occurrence sur son compte Facebook. Amorcer le changement c’est bien, prêcher par l’exemple, c’est mieux! Et si on s’y mettait tous?

« Depuis quelques jours, les gens qui me connaissent wanda sur moi lorsqu’au bar je commande la Kadji.
Ne wandayez pas svp c’est une mue amorcée depuis longtemps. J’en ai marre de l’arrogance des multinationales [étrangères] de ce pays. J’ai particulièrement été échaudé par celles qui gèrent les télécoms et qui affichent un mépris scandaleux pour leurs clients, malheureusement cautionné par un état muet grâce à des [mallettes] et des organisations de défense des consommateurs mangeoiristes.
J’ai plus ou moins cessé de faire partie de la bande de moutons qui les engraissent et qui sont traités comme du bétail dans leurs agences.
Depuis plus de six mois, Orange ne mange plus mon argent d’internet. J’ai pris un abonnement Camtel. 15mil vrai illimité le mois jusqu’à 2mega, je me plains pas.
J’ai divorcé d’avec les mêmes gens pour l’envoi d’argent. Je me suis remis en union avec Express Union. Temps d’attente dans mon agence de Biyem, 7 minutes montre en main. On ne remplit plus le bête formulaire-là. Je vais tester leur Momo demain.
Je n’aide plus papa Castel et ses SABC à construire ses [châteaux] en France et en Suisse, je suis passé à la Kadji Beer. Le milliardaire Bana a amélioré son produit qui m’a agréablement surpris par son raffinement. Mieux je cotise son ndjangui.
Les capitalistes libanais de Orca et autres et leurs produits hors de prix et obsolètes en deux jours là bye! J’ai appris à faire confiance aux petits artisans de quartier qui peuvent te sortir des chefs d’oeuvre avec du bon suivi de commande.
Je ne regarde plus la télévision [grâce] à mon débit Camtel. Mais même à l’époque, j’avais déjà divorcé d’avec Canal+ et sa frilosité cathodique. D’ailleurs au kwat Le câbleur c’est 3000F et il y a Canal+ dedans.
City Sports et Zara, Adieu. Quand ce n’est pas DeidoBoy, c’est Wadjo ou Ignacio Clothing.
C’est vrai que [grâce] à ce mode de vie, je découvre la faiblesse de l’industrialisation du tissu économique local, comme lorsque je suis allé acheter un balai et que j’ai vu qu’il était made in Sri Lanka, ou quand je n’arrive pas à trouver des cure dents made in Cameroon.
C’est également vrai que les méandres de l’hydre capitaliste font que parfois tu crois donner ton argent à un frère alors que c’est un coucougnouf actionnaire qui mange ça à Houston ou Clermont Ferrand.
Mais ce n’est pas grave. Pour l’instant je tiens le cap, j’élague doucement, j’élargis mon champ et découvre tant d’initiatives locales.
Il a fallu du temps.
Peace! » Florian Ngimbis

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè