CDM Fém. 2019 | ANG – CMR : Grand Ndem après la défaite, risque de sanction par la CAF

CDM Fém. 2019 | ANG – CMR : Grand Ndem après la défaite, risque de sanction par la CAF

Nos Lionnes Indomptables, qui voulaient write l’histoire sur le terrain et find leur way comme Stanley Enow, devront peut-être le faire dans les cahiers de la CAF.

Pour rappel, tout begin le dimanche 23 juin. Duel de Lionnes à Valenciennes : l’Angleterre, l’un des favoris de la Coupe du Monde féminine de fFot, face to face avec nos Ndoléaises qui came sans pression pour take pour une première fois, une place en quart de finale. Mais les choses se passent mal notamment à cause de Madame l’arbitre (la chinoise Liang Qin) et de la VAR (« Video Assistant Referee » officiellement ou encore « Vaincre l’Afrique Rapidement » pour les internautes), qui auront définitivement influencé le sort du match.

Tout d’abord, 45e minute+4 : un hors-jeu est d’abord signalé avant que l’arbitre chinoise Liang Qin n’accorde le second but des players anglaises.
Enfin, 48e minute : une interception d’Enganamouit, au centre décale Onguéné qui gui en retrait pour Nchout qui mboundja d’une frappe imparable. L’élaboration est tokoss, les Indomptables veulent déjà mettre leur adversaire dans la sauce. A 2-1 avec une mi-temps à jouer, le match est relancé. Mais l’arbitre, de nouveau, s’en remet à son oreillette et ndem le but pour hors-jeu. C’est la goutte d’eau qui fait déborder le Wouri!
Les Lionnes, remplies d’un sentiment d’injustice, kakak le match à deux reprises, menaçant de Té cette rencontre et de quitter la pelouse. Par ailleurs, l’on apprend que la défenseure Augustine Ejangue aurait craché sur un bras de l’attaquante anglaise Toni Duggan.

Compte tenu de tout cela, Isha Johansen, présidente de la Commission du football féminin de la Confédération africaine (CAF), a annoncé l’ouverture d’une enquête concernant le comportement des Camerounaises.

« Ce match a donné une très mauvaise image, non seulement du football féminin africain, mais du foot africain en général », a estimé Mme la prési, qui a en plus ajouté : « C’est un problème qui doit être traité au plus haut niveau par les instances ».

La FIFA n’a pas encore réagi officiellement, mais elle devrait rapidement se saisir du dossier, et les Camerounaises risquent de lourdes sanctions disciplinaires.

Entre temps sur les RS, la majorité des internautes’accordent à dire que les équipes africaines ont été victimes de sérieuses injustices voire de racisme. Affaire à suivre…

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè