CAN 2019 | Le Cameroun blase la CAF avec les grandes ambitions (maquettes des stades)

CAN 2019 | Le Cameroun blase la CAF avec les grandes ambitions (maquettes des stades)

Candidat à l’organisation de la future CAN 2019, le Cameroun a reçu un groupe d’experts de la CAF à Yaoundé afin d’exposer les arguments de Paul Biya pour se voir octroyer l’organisation de la compétition.

Les villes importantes pour la compétition sont Douala, Yaoundé, Garoua, Limbé et Bafoussam. Pour convaincre les experts de la CAF, le Premier Ministre sous instruction de Paul Biya a mis en place une tactique de séduction bien particulière. Il est prévu la construction d’un stade de 60 mille places dénommé « Stade Omnisport Paul Biya » au quartier Olembe à Yaoundé. A Douala, sortira de terre un stade de 50 mille places en banlieue, de la capitale économique, précisément dans la zone de Bwang – Bakoko. A Bafoussam, chef lieu de la région de l’Ouest, le chantier d’un stade de 20 mille places au quartier Kwekong est déjà en cours. A Limbé dans la région du sud-ouest, la bourgade de Ngueme a déjà son stade flambant neuf de 20 mille places.

maquette_nouveau_stade_paul_biya_003_ns_600

Le gouvernement camerounais n’arrête donc pas de faire rêver les camerounais avec les ambitions, mais cette fois la CAF s’en fout pas mal, et exige encore plus d’assurance. Pour que la candidature soit accordée, toutes les manœuvres de construction dans l’industrie sportive doivent être terminées en 2018. Pour les convaincre, le Ministre des Sports et de l’Éducation physique a fait référence aux propos de Sepp Blatter, le président de la Fifa qui, à la sortie d’une audience chez le chef de l’état Paul Biya, déclarait qu’il avait lui-même été rassurée par le Président camerounais. 

experts_de_la_caf_004_ns_600

Après cet échange en salle en présence des Ministres Bello Bouba, André Mama Fouda, Issa Tchiroma, Adoum Garoua et bien d’autres, la délégation de la CAF conduite par le Malien Amadou Diakité, est descendue sur le terrain pour prendre connaissance des infrastructures hôtelières, hospitalière et sportives existantes. Voilà encore un autre problème qu’il faudra régler, une CAN ne s’arrête pas à la construction des stades. Le ministère du tourisme camerounais, des travaux publics, de la défense et bien d’autres ministère qui ont leur carte à jouer dans l’accueil des homologues africains, ont du pain sur la planche.

La décision finale sur l’organisateur de la CAN 2019 sera prise en septembre 2014. Si Issa Hayatou a une carte à jouer dans cette sélection parmi la Côte d’ivoire, l’Algérie, la Guinée, la Zambie et la RD Congo et le Cameroun, le plus grand bénéficiaire de cette CAN reste l’émergence 2035.

maquette_nouveau_stade_douala_001_ns_600

maquette_nouveau_stade_bafoussam_002_ns_600

 

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè