Bahat économique : Le Nigéria a lock all ses frontières, le Bénin en paie le prix cher

Bahat économique : Le Nigéria a lock all ses frontières, le Bénin en paie le prix cher

La first puissance économique d’Afrique, le Naijaland a décidé sans préavis de lock all ses frontières depuis le 20 août 2019.

Pour le moment il paraît que le cadenas est bloqué par le Prési Naija jusqu’au 31 janvier 2020. Le boss d’Afrique aurait pris cette décision

  • pour fight contre l’entrée sur son territoire des produits interdits comme le riz,
  • pour réduire l’insécurité ainsi que la prolifération des armes et la contrebande en général,
  • mais aussi pour kill le traffic illégal d’importation d’essence vers le Bénin, etc.

Sauf qu’étant un pays membre de la CEDEAO*, qui promeut la libre circulation des biens et personnes en Afrique de l’Ouest, le Nigeria s’érige ainsi en sissiaeur des autres états de cette communauté en interdisant l’accès à son bled aux autres. Et comme c’est le bao, tout le monde fia de le vener et essaie plutôt de négocier molo molo pour faire revenir les Naijas à de meilleurs sentiments.

Le way c’est donc que c’est le Bénin qui en souffre le plus, car son volume d’échanges avec le Naijaland (20% de ses revenus) est tellement important que les pertes qu’engendre une telle décision ont une incidence tout aussi big sur l’économie béninoise.

A un des postes de douane à la frontière Bénin-Nigéria par exemple, le poste de Sèmè_Krakè, ça fait 2 mois et demi que des milliers de camionneurs sont bloqués là-bas avec leurs marchandises. 2 mois et demi donc que ce poste n’a enregistré aucune recette alors qu’en général leur recette mensuelle avoisine les 300 millions de FCFA. Apparemment le Nigéria a le macabo du Bénin, qu’il accuse de do du commerce illégal de riz dans son pays. En effet, le Bénin faisait djoum du riz thaïlandais et indien au Naijaland pour le niang moins cher en back back, tuant ainsi le commerce du riz localement produit et plus cher.

La Ghana en est maybe moins impacté que le Bénin, mais ils sont également touched par cette situation car le Bénin est le pays intermédiaire de leurs échanges (importants) avec le Nigéria.

« Le Ghana exporte beaucoup au Nigeria, de l’huile de palme, du café, du cacao, de la bière, du beurre. Au niveau du bénin, il y a aussi d’autres céréales exportées au Nigeria, le manioc par exemple. Et au niveau du Niger, ça va plutôt être du bétail, les vaches, les produits laitiers, etc. Tous ces produits vont devenir plus chers sur le marché nigérian. » dixit l’économiste Leopold Ghins

Espérons que le Naijaland qui a voulu protéger ses intérêts et promouvoir la consommation locale au détriment de ses frères voisins, comprenne au vu des résultats actuels démontrant bien que ces objectifs sont strong à reach, que ces mesures n’arrangent pas les choses.

Même si le Nigéria se vante d’avoir réalisé des recettes douanières astronomiques depuis que cette mesure est appliquée, et même si la production locale s’accroît également progressivement, il n’en demeure pas moins que le pays fait face à une augmentation de prix des produits, qui ne peuvent plus être importés et celui qui en souffre, c’est le petit peuple.

*CEDEAO : Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè