Assou-Ekotto à propos des attentats de Paris et Serge Aurier

Assou-Ekotto à propos des attentats de Paris et Serge Aurier

Ceci était presque passé inaperçu. Le lion Assou-Ekotto lors d’un match de Ligue 1 en France avait refusé de porter un brassard noir en hommage aux victimes de l’attentat du 13 novembre à paris.

Près de quatre mois après, l’ami de Moukandjo s’est expliqué dans les colonnes du quotidien l’Equipe.

« Un peu avant, il y a eu un attentat dans le nord du Cameroun et on m’a refusé le droit de porter un brassard noir pour un match de Ligue Europa, a rappelé l’ancien joueur de Tottenham. Je connais le principe du ‘mort au kilomètre’ : un assassin qui tue deux personnes dans le 16e arrondissement de Paris fera plus de bruit que s’il en tue cent à l’autre bout du monde. Mais comme je suis quelqu’un de très droit, je ne vois pas pourquoi je devrais porter un brassard pour des morts à Paris et pas au Cameroun. Je ne suis ni blanc ni noir, à part ma couleur de peau. Pour moi, il n’y a pas de morts VIP. »

On peut dire que le frangin Ekotto n’a pas sa langue dans la gorge et ne fia pas de dire ce qu’il pense.

Assou-Ekotto

Concernant le cas du jeune ivoirien Serge Aurier, Benoît a lui aussi et comme beaucoup d’autres footballeurs africains tacler Laurent Blanc (Coach du Paris Saint Germain)

« Si Serge Aurier avait dit qu’il n’y avait pas assez de joueurs de couleur au PSG, cela aurait provoqué un scandale… Moi, je connais des éducateurs en France qui ont parlé de quotas… Ils se sont excusés et on leur a pardonné. On peut lui pardonner aussi ! On aime bien juger certaines personnes… a lancé le défenseur sur RMC. Laurent Blanc ? Si vous le dites… Mais la prochaine fois, Serge apprendra à se servir de Périscope et cela ne se reproduira plus… »

Assou-Ekotto un lion couleur Ndolè.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè