Le ndjinja, médicament naturel : bienfaits, risques et modes de consommation

Le ndjinja, médicament naturel : bienfaits, risques et modes de consommation

Le fameux ndjinja (pas le jus hein mais bien la racine) est un aliment régulièrement consommé chez nous sans qu’on en connaisse réellement les apports. Alors que la racine est un bijou pour les asiatiques, chez nous en Afrique, le gingembre (de son nom populaire) est un dur condiment qu’on use pour apporter un peu de piquant à nos plats ou encore pour concocter une boisson piquante très prisée par temps de chaleur. Et pourtant, cette petite racine jaunâtre a tellement de vertus même si la tchop ne soit pas toujours sans risques.

Les vertus du ndjinja

Originaire de l’Inde, pléthore de bienfaits sont reconnus à cette racine au goût très prononcé. C’est pour cette raison que les scientifiques se sont particulièrement intéressés au gingembre et plusieurs études ont pu helep à en ressortir les effets positifs sur la santé.

  • Excellent aliment amaigrissant : la racine booste le fonctionnement du système digestif, ce qui permet une meilleure assimilation des nutriments, fini les ballonnements! Il a un effet brûle-graisses et brûle-calories mais permet aussi de purifier l’organisme en éliminant toxines et déchets.
  • Traite super bien les gastrites, les ulcères et les diarrhées. En plus il waka bien comme protecteur gastrique.
  • Aide à combattre les nausées (en petites quantités au début de la grossesse, lors des maladies, mal de mer ou des transports, etc.)

  • Efficace contre le diabète de Type 2, il aide à réguler le taux de sucre dans le sang, mais aussi à réduire les risques de maladies cardio-vasculaires chez les diabétiques. (Parlez-en avec votre médecin)
  • Permet de limiter le cholestérol et renfoncer le système immunitaire
  • Un bon partenaire contre le cancer: consommer 2 grammes de ndjinja chaque jour, réduit considérablement les risques de cancer mais surtout celui du côlon.
  • Une aubaine pour la peau, car il a une action antioxydante, il permet de ralentir le vieillissement de la peau.
  • Puissant anti-douleurs musculaires: consommé régulièrement, il réduit considérablement les douleurs même en cas d’arthrite
  • Soulage les règles douloureuses: en remplacement de l’ibuprofène, la conso d’un gramme de gingembre pendant les trois premiers jours des mandras, suffira à calmer les douleurs.
  • Puissant anti-inflammatoire (il nack les bactéries et les virus) et soigne très bien les infections respiratoires, les maux de gorge. Il est conseillé d’en consommer un peu avant toute activité pour tous ceux qui work avec leur voix.
  • Soulage les migraines en bloquant les hormones inflammatoires. Pour qu’il puisse agir, il doit être consommé dès les premiers signes de migraine.
  • Prévient le vieillissement prématuré du cerveau, combat les maladies liées à cet organe, améliore les fonctions cérébrales en l’occurrence la mémoire.
  • Puissant anti-coagulant, plus efficace que l’aspirine.
  • Bon pour l’enjaillement litique: pour finir, il paraît que cette racine est également dotée de propriétés aphrodisiaques… #OnDitÇaOnDitRienHein

Les risques liés à la conso du ndjinja

  • Le gingembre peut être dangereux pour le fœtus pendant la grossesse: certaines études l’associent aux complications de la grossesse, même si son efficacité contre les nausées ne se discute pas.
    Il vaut donc mieux ask l’avis du Docta avant d’en utiliser en cas de zangalewa.
  • En cas de diabète, il faut joss au médecin avant de begin à consommer du ndjinja en cure, car cet aliment peut interférer sur le traitement médical.
  • Les patients qui tcha les médocs pour éclaircir le sang, devraient éviter de consommer le gingembre en raison d’un risque accru d’ecchymoses ou de saignements. Les patients atteints de maladies cardiaques devraient également éviter de chop du ndjinja.
  • La conso du ndjinja peut aussi causer inconforts et inflammations dans la bouche
  • Si vous en consommez abusivement, le gingembre peut entraîner des maux et brûlures d’estomac, maux de ventre, des flatulences, des ballonnements, de la diarrhée, des nausées ou des troubles cardiaques. Ces effets secondaires peuvent apparaître chez certaines personnes même lorsque la racine est consommée en petites quantités.

Les modes de consommation du ndjinja

  • En thé: râpée, la racine peut être bue avec de l’eau chaude et du miel (la concoction peut être filtrée ou pas selon les préférences)
  • En condiment pour les sauces ou les salades: râpée et mélangée au citron, le ndjinja peut aider à do une bonne vinaigrette pour salades
  • En infusion: un mélange d’eau chaude, d’une tranche de gingembre infusée 5min dans l’eau et du citron, constitue une excellente boisson amaigrissante lorsqu’elle est bue le matin à jeun. En infusion, on peut varier les concoctions en remplaçant parfois l’eau par le lait ou le citron par l’orange

  • En poudre: il suffit de laisser sécher une racine et la réduire en poudre fine avec un mixeur, un mortier ou un moulin à café. Le gingembre en poudre se consomme en petites quantités car il est particulièrement fort. Super pour les marinades!
  • En jus concentré: au Ndolèland, tout le monde know le fameux jus de ndjinja, de couleur très sombre. C’est un mélange de racines de gingembre, d’eau et de sucre, dont on vous révèlera peut-être la recette one day! 😉 Sinon, vous pouvez en rajouter râpées ou coupées en lamelles dans vos jus naturels, smoothies, thés, tisanes, etc.
  • En confiseries: Bonbons, friandises, etc.
  • Frais ou cru: Ceci reste le meilleur mode de conso de la racine pour profiter de tous ses bienfaits. Râpée, pilée ou mieux tchop directement en rondelles, vous serez sûrs de faire les choses bien.

Alors avec toutes ces infos, doutez-vous encore que cet aliment devrait devenir un de vos incontournables? Nos aliments sont nos meilleurs médicaments.

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè