L‘aéroport International de Douala menacé de fermeture

L‘aéroport International de Douala menacé de fermeture

Quand le ndem te poursuit, même l’eau de la pluie te blesse.

Flashback en 2016, les Mbenguistes en vacances entre février et mars devaient tous passer par Ngola car l’aéroport de Douala était fermé pour travaux. Rappelons qu’en 2016, l’Etat du Cameroun avait concédé un prêt de 46 millions d’euros (30 milliards FCFA) sur quatre ans de l’Agence française de développent (AFD) pour rénover cet aéroport et que justement la première phase de travaux qui concernait la rénovation de la piste, avait débuté en mars de cette année.

Depuis le début de ce mois d’avril, et seulement un an à peine après la livraison des travaux de réfection,  une équipe d’inspecteurs de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) procède à l’audit des installations de l’aéroport international de Douala, suite aux plaintes d’une quinzaine de compagnies constituant la Airline Operators Committte (AOC) de Douala.

En effet, dans une lettre datée du 5 février 2018, les adhérents de l’AOC de Douala, l’association regroupant les 15 compagnies aériennes (Air France, Brussels Airlines, Turkish Airlines, RAM, Ethiopian Airlines, Asky, Karinou Airlines, Kenya Airways, South African Airways, Trans Air Congo, Rwandair, Air Côte d’Ivoire, Cronos, Ceiba et même la compagnie camerounaise Camair-Co) desservant l’aéroport international de Douala ont fait part aux responsables de cet aéroport de leur préoccupation sur l’état général de l’infrastructure.

«Si on exclut quelques parties du cheminement des passagers, le bâtiment est d’une saleté repoussante : peintures défraîchies, murs décrépis, toilettes infréquentables, faux plafonds sales ou manquants, travaux d’aménagement abandonnés, huisseries fatiguées, branchements électriques ou informatiques incohérents aux circuits inconnus…», déplorait l’AOC dans son courrier dans lequel elle protestait également contre le mauvais entretien du matériel informatique et du matériel de piste (chariots, porte-conteneurs, etc.) entre autres.

Selon les premiers éléments issus de l’audit en cours, l’OACI recommande la fermeture de l’aéroport international de Douala. L’organisation confirme les points critiqués par les compagnies membre de l’AOC, mais évoque également d’autres motifs comme la proximité des habitations de la zone aéroportuaire, et l’aérogare dont les compagnies disent qu’il est dans un état déplorable.

30 milliards FCFA n’auraient donc suffit qu’à faire plaisir aux yeux des voyageurs ? Une chose est certaine, des décisions doivent être prises et des actions menées afin d’éviter de grosses pertes pour plusieurs opérateurs économiques et même pour l’État si cet aéroport devait être définitivement fermé.

Évitons le NDEM, il faut sauver l’aéroport international de Douala!

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè