La filiale MTN Cameroon va-t-elle disparaître ?

La filiale MTN Cameroon va-t-elle disparaître ?

Le 13 mars dernier, l’agence ECOFIN nous tellait sur son site internet que le groupe de télécom sud-africain MTN comptait ndem certaines de ses filiales africaines parmi lesquelles celle du Cameroun. Autrement dit, le « MTN, everywhere you go » deviendrait plutôt  « MTN, bye bye you go ».

Selon cette même source, la décision du groupe de kill certaines de ses filiales serait liée aux mauvaises performances (baisse du chiffre d’affaires et du nombre d’abonnés) ou encore à la réglementation en vigueur. Au Ndolèland par exemple, la filiale locale est sous la menace d’une amende de 3,5 milliards de Francs CFA pour manquements aux obligations liées à l’identification des abonnés et à l’usage des fréquences radioélectriques. En outre, les états financiers du groupe MTN révèlent qu’au cours de l’année 2017, le chiffre d’affaires de MTN Cameroon a shiba de 36,6 milliards FCFA, passant de 277,2 milliards FCFA en 2016, à seulement 240,6 milliards FCFA en 2017.

On comprend mieux pourquoi le 9 mars 2018 à Johannesburg, Ralph Mupita, le directeur financier de MTN International, a tell que ce groupe sud-africain des télécommunications « étudie actuellement la possibilité de réduire la taille de son marché en Afrique et au Moyen-Orient, en fermant notamment certaines de ses 22 filiales. » (parmi lesquelles la filiale camerounaise).

Cependant, dans un communiqué du 14 mars 2018 signé du directeur général de MTN Cameroon (Sam Yaksan), l’opérateur de télécommunications dit accorder une grande importance à son business au Kmer et ne compte pas leave le mboa.

« Le Cameroun est et a toujours été un pays important pour MTN. Depuis 18 ans, nous investissons massivement pour accroître l’accès des camerounais aux services de télécommunications à travers le pays. Nous sommes fiers de participer activement à la vie socio-économique du Cameroun, ainsi qu’au bien-être des populations à travers notre activité quotidienne qui accompagne la croissance des PME locales et emploie directement près de 200.000 jeunes », lit-on dans ce communiqué.

La question qui se pose alors est, MTN partira ou restera encore rendre la vie dure aux autres opérateurs concurrentiels au Cameroun ? Surtout quand on pense que les tollis financiers et économiques de l’opérateur de télécommunications sud-africain MTN l’on déjà poussé à se séparer de 20% de ses effectifs en Guinée, et 280 employés (environ 15% du personnel estimé à 1 800) au Nigéria.

Yvan MBENDE SOM

Credit Photo: MTN Cameroon
———————
Autres articles intéressants sur MTN Cameroun

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè