Interview | « Respirer c’est être en vie, mais s’exprimer c’est exister. » Mr Speaker

Interview | « Respirer c’est être en vie, mais s’exprimer c’est exister. » Mr Speaker

On l’a constaté depuis cette dernière décennie, l’excellence 237 semble ne plus vouloir manquer à aucun RDV! Tous les domaines sont ciblés par la jeunesse dynamique et soucieuse du work bien fait. Petits plats dans les grands, c’est ainsi que le Ndoléais Jesse Carlton Happy Ndongo. a choisi pour sa part de fixer à travers l’Afrique, les bases du développement personnel. Sous son concept, « Mr Speaker« , ce jeune camerounais plein d’entrain, de vie et de bonne humeur, s’est positionné comme celui qui viendra faire de votre prise de parole en public, un véritable moment d’exception…

Lwn Magazine: Qui est Mr Speaker ?
Jesse Carlton HN: « Mr. Speaker » n’est pas une personne mais un concept qui a pour objectif de simplifier la compréhension et améliorer la prise de parole en public afin de permettre à toute personne de maîtriser son élocution, sa diction, son éloquence, son charisme ! Ce concept est par ailleurs porté par moi, diplômé en Business Management et passionné du Marketing, de Basketball et de cuisine… J’ai commencé mes classes au Cameroun, pour aller ensuite en Afrique du Sud les poursuivre. En 2013, je rentre au Cameroun et décide de me lancer dans le développement personnel en développant une marque: Mr Africa, qui deviendra un pseudonyme de personal branding ayant pour objectif de véritablement amener l’africain à intégrer que nous sommes responsables de notre futur. A travers les formations sur l’art oratoire, sur le leadership et sur l’atteinte des objectifs, Mr Africa souhaite donc véhiculer cette mission. Pour la cause, nous parlons aujourd’hui de « Mr Speaker ».

Lwn Mag: Quelle est la différence entre « Mr Africa » et « Mr Speaker »?
JCHN: En termes très simples, on dira que Mr Africa, c’est l’homme et Mr Speaker c’est le produit de l’homme. Les mois à venir pourraient voir naître d’autres produits tels que Mr Brand, Mr Achiever, Mr Leader, etc. En somme, Mr Africa reste l’homme et tout le reste, ce sont les produits de l’homme.

Lwn Mag: Quel est votre domaine d’expertise ? Et depuis combien de temps exercez-vous cette activité ?
JCHN: J’exerce dans le développement personnel en tant que “motivateur” et “facilitateur” de formation depuis maintenant 4 ans. Il y aune certaine différence dans l’opinion publique entre le “coach”, qui a une formation beaucoup plus poussée et certifiée, et le “motivateur”, qui lui s’appuie plus sur la maîtrise d’une certaine thématique et la capacité à pouvoir communiquer le contenu de la dite thématique avec un certain agencement.

Lwn Mag: Pourquoi avoir choisi de vous pencher sur « l’art oratoire » ?
JCHN: Parce que respirer c’est être en vie, mais s’exprimer c’est exister. L’art oratoire parce que après avoir travaillé avec des milliers de personnes dans plusieurs pays, je me rend compte que l’art oratoire est au centre de tout, j’entends ici par « art oratoire » la communication verbale et non verbale.

Si je n’arrive pas à m’exprimer comment est-ce que je communique avec mes proches, collègues, voisins? Comment construire un pays dans cet état d’esprit ? Parler est une chose, mais avoir l’audace d’exprimer nos pensées, convictions, vision en est une autre, et avec Mr. Speaker, l’intention est de faciliter ce processus.

Lwn Mag: Quels sont les avantages à maitriser cet art ?
JCHN: Il s’agit ici de la maîtrise des bases, comme le slogan de mon entreprise l’indique « Back to Basics ». Une fois que l’on maîtrise les fondamentaux, on a la capacité d’améliorer notre méthode. Quand on va à l’école, on commence par l’alphabet, à l’auto-école de même, ainsi qu’à l’école de musique, par exemple donc, peu importe le domaine, il faut maîtriser les fondamentaux et c’est pour ça que Mr. Speaker tourne autours des 10 principes de l’art oratoire.

Lwn Mag: Quelles sont vos plus grandes réussites ?
JCHN: En 2014, j’ai publié mon premier livre intitulé « The WHAT, WHY and HOW of Charity ». Je parle de mon aventure de philanthrope en articulant à quel point l’amour, la fraternité et le partage peuvent contribuer au développement personnel.

La même année LeMonde.fr rédige un article sur mon activité portant sur le développement personnel et titre « Le Dale Carnegie Africain ». Dale Carnegie est une référence mondiale et pour moi, lui être associé a été un véritable encouragement.

En 2016, j’ai reçu un Business Recognition du Congrès Américain. Il y a quelque jours a eu lieu la dernière date du Mr. Speaker Tour. J’ai parcouru 4 pays, 5 villes et un total de 150 participants. Ce fut une aventure extrêmement enrichissante.

Lwn Mag: Faites-vous face à des difficultés ? Si oui, lesquelles ?
JCHN: Moi-même : J’ai le devoir, si non l’obligation de fournir de bons conseils dans mes prises de parole et formations. L’obligation de rester humble et lucide afin de toujours proposer les conseils les plus simples, pratiques et utiles. Je suis ma première difficulté. Ça m’impose un rythme de vie assez précis, une certaine discipline et rigueur. Ce qui ne m’empêche pas de me laisser aller de temps en temps au Barbecue Rose (rires).

Finance : le nerf de la guerre ! Financer une tournée n’est pas facile, mais bon jusqu’ici j’ai un business model et des partenaires louables.

Lwn Mag: Vous voyagez à travers le monde pour communiquer votre savoir-faire, quelle est la particularité de vos apprenants camerounais ?
JCHN: Alors, les Camerounais sont ouverts d’esprit, mais si et seulement si l’orateur également est ouvert d’esprit. Il faut être extrêmement humble, attentif et simple quand il s’agit du public camerounais. Dans d’autres pays, les gens peuvent facilement comprendre les choses seulement avec un titre, mais au Cameroun, il faut un effort supplémentaire. Ce n’est pas pour dire que les camerounais sont trop complexes, mais mon avis est que nous pensons d’une façon plus critique. Pour pouvoir parler au Camerounais, il faut avoir fait ses devoirs, penser comme eux, analyser l’analyse de l’analyse.

Lwn Mag: Un nouveau livre à venir sous peu. Qu’est-ce qui vous a motivé à le faire ?
JCHN: Le livre est la suite logique.. Mr. Speaker a commencé par des  blogposts, des petits articles que je postais sur mon mur Facebook, puis on a évolué vers les podcasts, et j’ai enchaîné avec les tournées parce que les gens écoutaient les podcasts et demandaient des séances physiques, un peu plus tangibles et palpables.

Maintenant, je n’ai pas pu faire le tour du monde, j’ai fait 4 pays. Le livre, premièrement, sera un livre audio, la particularité de l’audio c’est qu’il est plus facile à consommer, surtout pour notre génération. Deuxièmement, il sera distribué sur le digital, donc les gens en Chine et en Australie pourront bénéficier du contenu de cet ouvrage.

Pour moi, c’est vraiment la suite logique pour consolider tout ce qu’on a pu penser, échanger, ainsi de suite. Et ça va également permettre aux personnes qui n’ont pas pu participer aux différents workshops d’avoir un contenu un peu plus solide. Le livre pour moi c’est matérialiser une pensée, assurer une certaine pérennité, être sûr que dans 50 ans le petit-fils de Divine (DP de Lwn Mag – Ndlr) pourra lui aussi écouter, peut-être qu’il va trouver ma voix bizarre mais bon (rires)… C’est la raison pour laquelle je diffuserai très bientôt.

Lwn Mag: Que nous proposez-vous dans ce livre ? Et à qui s’adresse t’il ?
JCHN: Le livre s’adresse à un jeune homme ou une jeune dame, âgé(e) entre 25 et 38 ans, qui a déjà quelques années d’expérience dans le monde du travail. Cette personne a déjà eu à prendre la parole en public, elle dirige une équipe de 3 à souvent 50 personnes et a la volonté de toujours apprendre, améliorer sa capacité à faire et faire faire, sa capacité à communiquer, à véhiculer son message avec une certaine éloquence, un certain charisme et une certaine précision.

Il s’agit vraiment d’un livre qui tourne autour des 10 Principes de l’Art Oratoire, comme je l’ai dit plus haut “Back to Basics”. Comprendre les bases, comprendre les fondamentaux afin de toujours améliorer ce qu’on fait. Michael Jordan le disait très souvent quand il retournait aux entraînements, que c’était toujours pour les fondamentaux, parce que plus on améliore les fondamentaux, plus on pourra diriger le superflu.

C’est donc ça que le livre propose: permettre au cadre de s’affirmer un peu plus dans ce qu’il connait, pas par rapport aux autres mais dans la maîtrise de lui-même, dans le développement personnel, pour pouvoir véhiculer réellement ce qu’il pense auprès de sa famille, ses proches, son équipe et contribuer à un accomplissement des plus certains, de la manière la plus sereine.

Lwn Mag: Pourquoi un livre électronique plutôt qu’un livre papier ?
JCHN: Bon premièrement, le papier il faut l’imprimer (rires). Mais plus sérieusement, le livre audio est plus facile à consommer, plus digeste. On est dans une “génération iPod”, on écoute plus de musique que nos parents, nos aînés. Ce sera un livre rythmé, il y aura de la musique, des sonorités intéressantes. On pourra l’écouter en allant ou revenant du bureau, en week-end à Kribi, partout!

Lwn Mag: Comment se le procurer le moment venu ?
JCHN: Il sera disponible sur le site web dédié au livre, qui sera communiqué au moment venu, je suppose que les lecteurs de Les Ways Ndolè vont rester proches. Il sera aussi disponible sur la plupart des plateformes de distribution digitale des livres (audible, iTunes, et autres)

Lwn Mag: Quelques conseils à formuler aux jeunes, qui nous lisent ?
JCHN: Je vais répéter ce que je dis déjà depuis un moment: nous les jeunes, nous sommes les responsables de demain. Et face aux jeunes de demain, nous, les aînés que nous serons, aurons des comptes à rendre à nos petits frères, à nos enfants. Donc à nous d’aujourd’hui de planter la graine qu’on souhaite récolter demain.

Peu importe notre environnement, qui on est, ce qu’on a, il faut pouvoir savoir se projeter, et se demander ce que nous faisons  aujourd’hui pour notre lendemain, nos enfants, …  Aujourd’hui nous pointons du doigt nos ainés, demain, c’est nous qui serons pointés du doigts. Alors sois jeune, mais sois conscient!

Lwn Mag: Comment bénéficier de vos formations ?
JCHN: Alors, les formations sont à deux niveaux, des formations privées et d’autres publiques. Au plan tarifaire, elle s’étendent de 125.000 FCFA à x montant, il est donc possible de commander des formations. Le prix de base correspond généralement à un groupe de 5 personnes qui se réunissent et m’exposent leur problématique à laquelle je propose une solution. Mes spécialités sont le leadership, la prise de parole en public et l’atteinte des objectifs.

En dehors de ces formations sur commande, je fais également des formations publiques, des ateliers, comme ceux de la tournée qui vient de s’achever. Pour ces dernières, je communique sur la page Mr Africa, dont il faut rester proche pour avoir les actualités!

Lwn Mag: « Les Ways Ndolè  » pour vous, c’est ?
JCHN: « Les Ways Ndolè » pour moi.. C’est la patate!

Merci à Jesse C. Happi N. de nous avoir accordé cet intéressant entretien. Nous vous donnons RDV pour 3 sessions gratuites en live sur notre page Facebook à partir du 22 août 2017. Mr Speaker vous entretiendra sur les « 10 Principes de l’Art oratoire » et vous permettra de win 2 exemplaires de son livre à la fin de chaque session. N’est-ce pas ndolè ça? 😉

 

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè