« George Weah aurait pu quitter le Cameroun avec la nationalité camerounaise » – J.P Akono

« George Weah aurait pu quitter le Cameroun avec la nationalité camerounaise » – J.P Akono

Serait-ce possible qu’avec le départ de Georges Weah de l’équipe de tonnerre de Yaoundé pour l’AS Monaco, le Ndolèland ait lost un potentiel futur Président de la République du Cameroun? Personne ne saurait vraiment le dire.

Repéré par le staff de l’équipe du Tonnerre de Yaoundé et le staff de l’Africa Sport de la Côte d’Ivoire au cours d’un match avec son équipe de l’époque les Invincible Eleven du Liberia, le nouveau président libérien choisi d’intégrer les rangs de Tonnerre de Yaoundé, club où Roger Milla, son idole de l’époque avait fait ses classes.

George Weah, considéré par les experts du football Kmer de l’époque comme un petit prodige est accueilli à bras grand ouverts par le Général Pierre Semengue, actuel président de la ligue de football professionnel du Cameroun, qui l’hébergera durant son premier mois en terre Ndoléaise. C’est d’ailleurs le Général qui lui ask pour la première fois de take la nationalité camerounaise, proposition qu’il refusera en se disant libérien envers et contre tout. La deuxième proposition, implicite cette fois viendra de Claude LeRoy, sélectionneur des Lions Indomptables du Cameroun qui voulait à tout prix l’emmener à la coupe d’Afrique des Nations de 1988 au Maroc aux côtés des joueurs tel que Roger Milla, Joseph Antoine Bell, Les frères Biyick ou encore l’inoubliable Stephen Tataw. Une nouvelle fois, George Weah décline la proposition. C’est d’ailleurs suite à ce déclin que Claude LeRoy, persuadé d’avoir découvert la perle rare contacte Arsène Wenger, sélectionneur de l’AS Monaco et le conseille de venir sur place pour jauger lui même des aptitudes de son nouveau coup de cœur. La suite tout le monde la connaît. Après un passage éclair d’une saison  au Tonnerre de Yaoundé où il fera un work wandayant permettant à l’équipe de gagner le championnat au cours de cette année-là, George Weah rejoint l’AS Monaco où sa carrière lancée à Yaoundé prendra un tournant incroyable avec comme couronnement absolu le statut de seul ballon d’or africain jusqu’à ce jour.

Credit Photo: AFP – Olivier Laban-Mattei

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè