Fête de la Zik 2018 : « The Show By Orange », entre spectacle de folie et déception! (Review)

Fête de la Zik 2018 : « The Show By Orange », entre spectacle de folie et déception! (Review)

Le vendredi 22 juin se tenait sur le site de CanalOlympia Douala le concert « The Show by Orange » organisé par l’opérateur des télécoms, à l’occasion de la fête de la musique. Entre spectacle sur fond de pub et volonté de célébrer la fête de la zik, tous les ingrédients ont été mis sur pied pour que la soirée donne. Cependant, au Ndolèland, quand on go à un concert c’est pour enjoy ; et les artistes invités donnaient le goût! En effet, Mister le « Fiang le Way le Yamooo » (Tenor), Maalhox Le Vibeur, Magasco, Coco Argentée et Petit Pays sont ceux qui avaient pour mission de mettre le feu sur la scène. Qu’en a-t’il été ?

Quid du lieu du concert?
Avant toute chose, parlons du lieu. Ici il faut dire que l’extérieur de CanalOlympia Bessengue a tout pour plaire. Avec un espace ouvert permettant de circuler librement et doté d’une partie gazonnée sur laquelle les Ndoléais pouvaient s’asseoir pour suivre le spectacle oklm (les amoureux en ont profité). Un point Food & Drinks a même été aménagé pour ravitailler les spectateurs. Ajoutons que la sécurité était de taille sur le site et tous les Ndoléais qui sont entrés pouvaient se sentir en totale sécurité. Cependant pour ce qui est de l’extérieur de la plateforme, quelques cas d’agressions ont été signalés à la sortie du concert. A croire que l’opérateur qui a dû débourser des millions pour inviter les artistes n’avait plus assez de dos pour s’assurer que ses abonnés takent leurs taxis en solo pour back. Disons simplement que « Le concept de sécurité change avec Orange ».

Quid du timing?
Ensuite, djossons du timing. C’est là que les choses commencent à se gâter, avec la première partie qui commencera à 19 heures et la seconde partie à 22 heures, tout ceci pour un concert qui se terminera pratiquement à 04 heures du matin. Il faut dire que beaucoup de spectateurs étaient keffs avant même que le vrai show ne begin.

Quid de l’ambiance?
Continuons avec l’ambiance, plutôt bonne, notamment avec un public hyper nombreux, réceptif et beaucoup de moments de folie (merci Tenor). Il faut reconnaître que le genre qu’il y avait le môtô là-bas hein, même les proprios de CanalOlympia n’étaient pas prêts!

C’était apparemment THE SHOW à ne pas louper dans la ville de la fête et du njòka! Cependant, trop d’interruptions pour speak du « fruit »… alors que le moto voulait ya le son. Quand la publicité ralentit le spectacle juste comme il faut…

Quid de la prestation de nos stars locales, le cœur du ballot?
Enfin, bolèons avec le plus important: les artistes. On saluera clairement le fait que le fruit ait misé sur un show principalement rythmé par les artistes de chez nous (enfin!) même si on pouvait remarquer la présence de quelques artistes invités de la sous-région (il fallait quand même qu’ils viennent confirmer la dimension 237!)

Mais, on ne perd pas le nord, car c’est ici que die l’acteur! Pour cet aspect, vaut mieux ne pas trop parler des artistes de la première partie qui ont eu un accueil mitigé. Disons juste que Boytag et Iznebo encore assez peu connus, ont pu faire bouger ce dernier sur 1 ou 2 de leurs songs sans véritablement susciter de l’engouement auprès du public, pendant que Nabila, dont la voix « ne sortait pas », s’est battue tant bien que mal à se faire entendre. En ce qui concerne la seconde partie, les avis ont été très nombreux et les mentions ont fusé sur le net, avec en moyenne : Magasco (3/5), Stanley Enow (2,5/5), Tenor (4/5), Maahlox (3/5), Coco argentée (4/5), Petit Pays (5/5). En prime, des avis très mitigés sur les choix de prestation des artistes qui pour beaucoup de la zik urbaine, choisissaient de sing en playback, tandis que pour les 2 seniors de la zik classique (Coco et Tonton Moundi), ce n’était même pas un débat; les gars ont géré leurs lives oklm et avec succès!

Ayant eu le privilège d’assister au show, voici notre avis et les notes attribuées aux prestations des artistes :

Magasco (4/5) : Non seulement le public connaissait 98% de son répertoire mais aussi, le gars a su tenir le public en mettant le fire durant tout son passage. Une mention spéciale à lui pour avoir fait passer un message à l’occasion avec le hashtag #TrouverUneSolution pour la crise anglophone qui secoue le Cameroun. Chapeau l’artiste!

Stanley Enow (2/5) : Il a fait une entrée magistrale, a donné une « Louboutin » à un jeune garçon, a jeté une de ses chaînes dans le public; il a invité un artiste à prester avec lui sur scène, il est le seul à avoir changé de tenue, il a occupé la scène plus longtemps que tous les autres, mais il a la plus mauvaise note pour nous. Disons que la scène est avant tout faite plus pour la musique que pour le show. Le public connaissait à peine 50% de son répertoire, ce qui l’a d’ailleurs poussé à faire beaucoup d’efforts pour amener le public à chanter en chœur avec lui. Le King Kong doit peut-être revoir son approche avec le public.

Tenor (4,5/5) : 4,5 car nul n’est parfait, mais il faut dire que le bonhomme a fait très mal! Filles, garçons, pères, mères, Directeurs Généraux, Mbenguistes, tout le moto était debout lors de la durée entière de son passage. Contrairement au précédent il a passé moins de temps sur la scène mais le public a plus ya mô. Non seulement tous ses songs étaient repris en chœur par tout le monde mais aussi, tous voulaient le toucher lors de son bain de foule. Ce que l’on retiendra de son passage: une superstar vient peut-être de naitre!

Maahlox (2,5/5) : Sa voix était dead après son deuxième song. Les « mouf… » et « tu montes tu descends… » ont quand même contribué à enjailler le public. Mais il faut dire que ce n’était pas ça. Lui-même l’a d’ailleurs reconnu sur les réseaux sociaux en promettant de faire mieux pour son concert du 26 juin qui a suivi.

Coco Argentée (4/5) : Passée sur la scène à plus de 2 heures du matin, elle a dû faire face au départ de plusieurs spectateurs qui soit fuyaient la pluie qui s’annonçait, soit étaient pressés de retrouver leurs lits ou les snacks. Néanmoins elle a fait son show proprement, comme d’habitude.

Petit Pays (5/5) : Quoi de plus normal pour le Rabba Rabbi, légende de la musique camerounaise. Lui aussi a fait son spectacle comme d’habitude et a su réveiller le public avec des techniques dont lui seul a le secret.

En résumé, le show était bien mais, peut faire mieux. Nos artistes sont très bons mais attention à la grosse tête et continuons dans ce sens pour faire rayonner les talents Kmers. Belle initiative et Rdv en 2019 pour la prochaine fête de la musique!

Yvan MBENDE SOM

Partager cet article :

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè