Exclusivité | Franko à coeur ouvert: succès, polémiques, futurs projets… il nous dit tout!

Exclusivité | Franko à coeur ouvert: succès, polémiques, futurs projets… il nous dit tout!

Le million de vues sur Youtube en un mois, du soutien de stars internationales, un article paru dans le magazine de Lifestyle new yorkais The Fader, le phénomène #CollerLaPetite porté par l’artiste Kmer Franko s’exporte bien au delà des frontières du Ndolèland! Depuis « Hein Père » de Stanley Enow, aucun song ndoléais n’avait autant réussi à mettre d’accord tout un continent voire toute une planète. Franko a trouvé le beat qui fait danser tout le monde, des paroles tellement pleines de réalisme que personne ne peut revendiquer; mais surtout Franko est venu délivrer les gars qui priaient avant d’oser coller les petites dans le Njòka. Pas étonnant que ces derniers n’aient pas hésité une seconde avant de rendre l’audio de cette chanson virale grâce à un relai efficace via Whatsapp et les réseaux sociaux. Ainsi naquit le phénomène #CollerLaPetite.

Lwn Magazine est allé à la rencontre de l’auteur de ce hit, Franko, afin d’en savoir plus sur celui qui depuis environ 2 mois fait la Une de l’actualité musicale Kmer et a réussi en un song, le pari de faire bouger à nouveau les autres pays au rythme des vibrations vert-rouge-jaune…

Lwn Magazine: Bonjour Franko. Avant d’entrer dans le vif du sujet, voudrais-tu te présenter à nos lecteurs stp ? Tout le monde know « Franko » comme étant le chanteur du hit « Coller La Petite » mais, on en sait beaucoup moins sur « Franko » la personne, l’homme. Peux-tu nous en dire plus sur toi ?
Franko:
 Je suis FRANKO né Kingue Franck Junior, jeune camerounais de 28 ans originaire de Douala, passionné de musique depuis sa tendre enfance et qui ne fait que ça. Je suis également titulaire d’un Brevet de Technicien Supérieur en Marketing.

Lwn Mag: Tu n’es pas un newcomer sur la scène musicale Kmer comme beaucoup semble le croire. Quelle a été ton parcours jusqu’à présent ?
Franko:
Oui  c’est vrai. Beaucoup ignorent que bien avant #CollerLaPetite, j’ai bien roulé ma bosse! Pour un petit historique, je suis sacré VAINQUEUR du  « MBOA CONTEST » (compétition de rap) en 2007, vainqueur de CHALLENGE VACANCE 2010 au Cameroun et j’ai à mon actif un album « C’est Le Rap Que Tu Veux Voir ? » sorti en 2012, qui m’a permis d’être  nominé à la 10e  édition des Canal 2’or.

Lwn Mag: Pour en revenir à ton tube qu’on qualifierait de planétaire aujourd’hui: « Coller la petite », fruit du hasard ou résultat d’un travail soigneusement planifié ? T’attendais-tu à la brissance de ton song ?
Franko:
« Fruit du hasard » ? Je pourrais dire « OUI » car lorsque je revisite mon répertoire musical, #CollerLaPetite n’est pas le titre sur lequel j’aurais misé. Mais d’un autre côté, je dirais aussi « NON », car je suis un artiste qui travaille depuis  et comme je disais dernièrement lors d’une interview #CollerLaPetite représente l’aboutissement d’un travail de longue haleine et maintenant il est difficile pour un artiste de planifier un HIT car c’est le public qui décide.

CLP

Lwn Mag: Comment expliques-tu que le phénomène ait pris cette ampleur ? Quels sont selon toi les ingrédients du succès de ce song ?
Franko: Sincèrement je ne sais pas … Peut-être parce que j’ai décrit un phénomène propre à chacun de nous …

Lwn Mag: On a vu les plus grandes stars africaines s’enjailler sur #CollerLaPetite, certains écrivains du continent faire l’analyse de ta chanson, des ministres s’indigner ! Quel effet cela te fait d’avoir pu toucher autant de personnes d’horizons différents ?
Franko:
En fait c’est très touchant mais ça ne m’emballe pas pour autant comme certains pourraient le croire. Au contraire, cela me met plus de pression car je sais qu’ils m’attendent au prochain projet. Heureusement pour moi, j’ai une équipe qui fait tout pour que ce Tsunami  médiatique ne puisse pas me toucher directement.

Lwn Mag: Une mini polémique sur ton texte a vu le jour, notamment au sujet du couplet « même si c’est ta sœur, même si c’est ta cousine, même si c’est ta tante, c’est d’abord la fête aka colles les bêtises ». Certains critiques t’accusent de promouvoir l’inceste et de vulgariser la dépravation des mœurs. Qu’as-tu à répondre à ces accusations?
Franko:
(Rires) Loin de moi cette idée. C’est juste que certains appréhendent mal le contexte de la chanson.

Lwn Mag: 1 millions de vues sur Youtube, des sollicitations de parts et d’autres dans le monde… Peut-on dire que Franko est actuellement en train de se faire « Plenty Money », d’engranger le pactole ?
Franko:
Je wanda sur vous Hein !!! Ouais, il y a un peu d’argent qui entre, mais lorsque l’on est parti pour s’inscrire dans la durée, on ne s’attarde pas sur le présent car parfois le retour peut être violent. #TMTC

Lwn Mag: Toute cette brissance/reconnaissance ne t’a-t-elle pas un peu fait perdre la tête ou as-tu toujours les pieds sur terre ?
Franko:
Rassurez vous, je les ai toujours sur terre. Je suis issu d’une famille chrétienne, j’ai certaines valeurs qui m’ont été inculquées par ma maman. De plus, comme je disais plus haut j’ai une équipe qui fait tout pour que ce Tsunami  médiatique ne puisse pas me toucher directement.

Lwn Mag: Comme tu dois certainement le savoir, tu n’es pas le first à avoir fait une chanson qui fait le buzz au Ndolèland. On a vu Guy Watson avec « Mignoncité » ou encore Daniel Baka’a avec « Pinguiss » pour ne citer que ceux-là. Ces Buzzmakers  n’ont malheureusement pas fait long feu et ont quasiment disparu du devant de la scène. Ne fias-tu pas ce genre de fin de carrière ?
Franko:
Un artiste qui croit en son potentiel et qui travaille tous les jours ne fia pas. La preuve on a des exemples vivant au pays tels que Petit Pays, Ekambi Brillant

franko2

Lwn Mag: Comment comptes tu t’« imposer », « confirmer » que Franko ce n’est pas seulement #CollerLaPetite mais beaucoup plus ?
Franko:
Ça, je vous donne rendez vous au prochain projet …

Lwn Mag:  Sinon Franko, es-tu un grand « colleur de petites » ou colles-tu une seule petite, à savoir « ta petite » ?
Franko:
 (Rires) Moi je ne donne pas le lait hein !!! Je colle en vrai, même ci c’est ….

Lwn Mag: Quels sont tes projets ? Qu’est-ce que tu nous prépares pour la suite ?
Franko:
 Il y a un EP de 05 à 07 titres contenant des Bonus Tracks, qui sera disponible d’ici Janvier 2016 et une grande tournée internationale qui débute dès le 31 octobre.

Lwn Mag: Nouvel ambassadeur international de la zik Kmer, Franko se sent-il prêt pour être, à long terme, un élément sûr des « Ways Ndolè », qui font le Cameroun ?
Franko:
Bien sur et bien plus!

Lwn Mag: Merci de nous avoir accordé cet entretien Franko! Nous te souhaitons encore plus de succès et du courage pour la suite !
Franko C’est moi qui vous remercie pour tout le travail de promotion que vous abattez au quotidien pour soutenir notre culture.

***************
Retrouvez tous nos articles sur #CollerLaPetite ici et interagissez avec Franko sur les réseaux sociaux via:

  • Facebook  
  • Twitter  
  • Instagram  
Partager cet article :

un commentaire

  1. ABOUBkar
    4 novembre 2015 at 2 02 29 112911 Répondre

    Francko, lea camerounais de chine st avec toi et moi le premie.Ne cede pas et surtout, ne te laisse pas influencer par les decisions que ces jeunes d,hier (autorites admiistratives) qui baillonnent les jeunes d,aujourd’hui veulent t,imposer.va de l,avant et beaucoup de succes! ABOUBAKAR MARCUS

Laisser un commentaire

Autres Articles Ndolè